Le village de N'diaw Boudy

Son historique

 

Le nom de Boudy vient d’un arbre. Les peuls sont des nomades. Un jour, un nomade Peul passa la nuit à Boudy. Il sema une graine qui se nomme Boudy. De cette graine, un arbre fruitier grandit et donna des fruits qui permirent de préparer du couscous. Depuis ce jour, chaque fois qu’une personne veut préparer du couscous, on lui répond : « va à Boudy cueillir des fruits » d’où le nom.

Le nom de Ndiaw est le nom d’une ethnie Peul, d’où l’appellation des habitants : des Ndiaw.

C’est l’arrière arrière grand père de Mamadou Ka (notre contact), Semba, qui a créé le village.

case du village ndiaw boudy

 

 

Sa situation géographique et le climat

 

Le village est dans la région de Louga (50km) et à 350km au Nord de Dakar au Sénégal.

Cette région bénéficie d'un climat sahélien continental caractérisé par une saison des pluies courte et instable (juillet - août - septembre) et une longue saison sèche de 8 à 9 mois. La distribution des pluies varie de façon très erratique d’une saison à l’autre.

puit naturel durant la saison des pluits

Carte du sénégal, région de Louga
Pour plus de détails, cliquez sur la carte

 

 

Le mode de vie des habitants de Ndiaw Boudy

La religion est musulmane et la population est majoritairement analphabète.

 

Le village est pauvre en moyens de santé, et les transports sont difficiles, le seul moyen de locomotion étant un âne avec une charrette (aucun ravitaillement).
Ane, moyen de transport

Pour se nourrir, ils cultivent essentiellement le mil. Le mil (céréale vivrière, à très petites graines, cultivée principalement dans les zones sèches) est un aliment énergétique, nutritif, recommandé pour les enfants et les personnes âgées ou en convalescence. On sème le mil durant les premières pluies. Quatre jours après celles-ci, les graines poussent. Le mil ne permet pas de faire manger tout le village toute l’année compte tenu de la fertilité du sol. Les troupeaux ne trouvent plus de quoi se nourrir et les habitants ont peu de moyens de subsistance.
Epis de mil

L’activité traditionnelle est l’élevage bovin : ils élèvent différentes races de zébus. Les Peuls, des nomades, se déplacent en fonction des saisons pour rechercher de l’eau afin de pouvoir abreuver les bêtes et apporter de l’eau aux villageois. Elevage bovin

 

Le village compte 300 habitants dont 200 restent au village durant la saison sèche.